L'éléctricité à bord

I Besoins

1/ Eclairage

a/ extérieur       

Un navire à voile de longueur inférieure à 7 mètres doit, si possible, montrer les feux prescrits aux paragraphes a) ou b) de la présente règle mais, s'il ne le fait pas, il doit être prêt à montrer immédiatement, pour prévenir un abordage, une lampe électrique ou un fanal allumé à feu blanc.

A bord d'un navire à voile de longueur inférieure à 20 mètres, les feux (...) peuvent être réunis en un seul fanal placé au sommet ou à la partie supérieure du mât, à l'endroit le plus visible.

Premier point de règlement qui nous permet de réduire nos besoins en ouverture et en point électrique ;)


feu tete de mat blancJe pense que pour des raisons de visibilité (plus haut sur l'eau) et de réduction des "ouvertures", un seul trou de passage du fil électrique il est préférable d'opter pour un feu de tête de mat.feu tete de mat tricolore
Ensuite on peut, pour réduire les coûts, opter pour un simple feu de mât blanc ou choisir un feu de mât tricolore plus conforme à la réglementation.

 

 

Une autre possibilité est d'installer des feux portatifs à pile:  

b/ intérieur

L'éclairage dans la cabine est souvent négligé au début, mais pour en avoir fait l'expérience, penser qu'une simple lampe torche suffira n'est pas une bonne idée ;)
On se couche souvent tard, donc dans la pénombre et si on a besoin de se lever dans la nuit, la recherche d'une lampe qui s'est forcément glissée dans un recoin est assez énervante.
Le plafonnier central semble être la bonne solution sauf qu'il entraîne souvent beaucoup de zones d'ombre. La solution "moderne", et en plus, faible consommatrice est le ruban à led adhésif:

ruban a led

c/ bilan

Donc un minimum de 2 points électriques (feu de mât & éclairage intérieur) semble nécessaire, ce qui donne une consommation de 16A/Jour

 

2/ Electronique de bord

Sur nos petites unités, l'électronique de bord peut se limiter à peu de chose, une VHF et un GPS portatif, que l'on peut brancher sur une prise allume cigare pour les recharger, me semble satisfaire les besoins les plus importants.
Ensuite un sondeur peut rassurer dans les zones côtières au moment de mouiller pour calculer la hauteur d'eau qu'on aura sous la quille et, aussi la quantité de bout à mouiller.  pour nos unités les plus grosses qui peuvent se permettent de s'éloigner un peu plus des côtes, une VHF fixe peut compléter le matériel. Le choix d'avoir un loch me semble peu judicieux, nos GPS nous permettant d'avoir constamment notre vitesse fond, ce qui est l'essentiel.

Bilan:
au  minimum un point électrique et au plus 3: un allume cigare, VHF fixe, sondeur. ce qui donne entre 3 & 7 A/J

3/ Confort

a/ téléphone / smartphone

De l’intérêt d'avoir un téléphone ou un smartphone à bord !!!
n'étant pas un pur & dur je pense qu'il est important d'avoir un téléphone, et mieux, un smartphone chargé a bord. Bien sur en sus de la VHF, qui doit rester le moyen de communication prioritaire.
Pour nos programmes de navigation qui font que nous sommes toujours près des côtes, la couverture est assez bonne et pouvoir contacter une capitainerie ou, même, le CROSS par téléphone est un plus.
De même, quand vous naviguez en petite flotte, pouvoir discuter d'un bateau à l'autre sans gêner personne est quand même un plus.

Autre point intéressant avec un smartphone, c'est de pouvoir a tout moment (du style réveillé trop tard pour l' écouter) et tranquillement revoir le bulletin météo du CROSS: http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?93025.path=marinecote.

ce qui donne un point électrique, type allume cigare, pour pouvoir le recharger.

b/ radio / lecteur MP3

Pas indispensable mais vivre sans est quasi impossible pour certains, avoir de la musique a bord. Un petit poste peut être suffisant, mais une radio à poste avec une prise USB pour connecter un lecteur MP3 est un plus, non négociable ;

c/ bilan

on obtient une moyenne de 4A/J

 

4/ Conclusion

On se retrouve donc avec au minimum 4 points électriques ou, avec un peu plus de confort, 6 points, dont 2 de type allume cigare pour une consommation que l'on peut estimer a 25A/j.

II Source

1/ batterie

Sur nos unités, 2 types de batterie peuvent convenir, les batteries à Gel ou au Plomb/calcium. Les premières sont plus chères mais peuvent être couchées et supportent mieux une décharge complète.

Au vu de notre bilan de consommation une batterie de 55Ah est suffisante (le double de la consommation calculée).

2/ Distribution

un câblage a base de câble d'un diamètre de 8mm et un coupe circuit bipolaire semble suffisant.

3/ tableau électrique

tableau electriqueOn peut opter pour un tableau à disjoncteur, mais le prix et la place nécessaire n'en vaut pas vraiment la chandelle.

Un tableau à fusibles avec 6 à 8 fusibles semble convenir la plupart du temps

 

 

 

 

 

 

III Recharge

1/ chargeur 220V

le chargeur portatif semble de prime abord convenir... mais il faut pas oublier de le prendre, il faut le caser et de plus quand on charge sur le ponton, ce sont des câbles 220V et un objet mobile qui se balade et qui ne demande qu'a se prendre dans vos pieds.
J'ai opté pour un chargeur marin, que j'ai fixé à une paroi dans un endroit peu accessible mais aussi peu dérangeant. je le branche via une prise de pont qui, en plus, me permet d'avoir une prise 220V dans la cabine, ce qui évite de nouveau des câbles qui se baladent.

2/ Panneaux solaires

ils sont de plus en plus perfomants, vous pouvez même en trouver certains que l'on peut noyer dans le pont. Un panneau de 18W semble suffisant pour recharger nos petites batteries.

3/ éoliennes

A déconseiller sur nos unités ;) la distance que l'on pourra mettre entre nos drisses, nos écoutes et autres ne sera jamais suffisante..

4/ hydro-générateur

dernier producteur d'énergie, rendement intéressant, mais encore cher pour nos petites unités.

IV Conclusion

L'électricité à bord doit rester un luxe, mais vu les technologies actuelles.. pourquoi s'en passer :)

Navigations